I love 6.9
couleur du fond

La Mercedes 450 SEL 6.9

40 ans déjà ! (mai 1975)



Mercedes 6.9 et W116


125ans_etoile_w116.jpg
23-09-12-w116-day-113.jpg
794229_1457087_3584_3532_74197-33.jpg
coffre_arriere_MB_69.jpg
retromobile_2011_stand-mercedes-benz_450_SEL_69_ar.jpg
w116_soufflerie.jpg
Copyright © Daimler AG.
Quizz 6.9 pour reconnaître une 6.9 d'une W116 !

Vous êtes pressé ?
téléchargez la fiche technique d'origine
de la Mercedes 450 SEL 6.9 ! Télécharger

point bleuTout le monde reconnaît une Mercedes, n'est-ce pas ?
point bleuLes amateurs de mécanique savent que les trois chiffres chez Mercedes-Benz, c'est la cylindrée du moteur en centilitres soit 450cL = 4500cm3 = 4,5L
point bleu"SEL" est plus ésotérique :

  • 'S' pour classe S (ou hors-classe « Sonderklasse ») –attention S a eu d’autres sens chez Mercedes-Benz comme « Sport »... video sur les Classe S
  • 'E' pour injection à essence (indirecte) = « Einspriztung »
  • 'L' pour limousine ou plus exactement berline au châssis rallongé (« Lang »), d'ailleurs c'est une SE L si vous regardez bien (S <=9mm=> E <=15mm=> L)

point bleuEnfin 6.9 ? Chiffre mythique, qui représente la ‘vraie’ cylindrée de la bête, en litres cette fois-ci (en vérité 6834cm3). "450" n'est finalement pas la cylindrée mais juste le type dans la série W116. Un peu difficile à suivre, et oui les Allemands sont parfois obscurs...

point bleuJ'oubliais : le M100, petit nom du moteur, est un V8 ! Le premier V8 Mercedes de l'après-guerre, conçu pour la Grande 600 (1962)


Vous saviez déjà tout ça par coeur ? Testez vos connaissances avec le QUIZZ 6.9 !


Mercedes pub
poster 1600x1200
Copyright © Daimler AG. 2011

autres fonds d'écran



Techno-fiction : c'aurait pu être une Mercedes 690 mais impossible à l'époque des soixante-dix car le trône était déjà occupé par la... Mercedes 600 ! Autre voiture de rêve aux prouesses technologiques inimitées et inimitables. Blague de F. Fayaud : à Sindelfinden ils auraient pu aisément reproduire une Rolls-Royce Silver x avec les plans, mais personne n'aurait pu reproduire une 600, bien trop complexe, spécifique et coûteuse (elle ne fût rentable qu'en termes d'image, comme Maybach depuis) !

Née officiellement en mai 1975 (40 ans cette année 2015), la 450 SEL 6.9 reprenait le flambeau de la 300 SEL 6.3, avec le même moteur M100 redimensionné.

Notez qu'exista bel et bien avant-guerre une Mercedes Typ S 680 à 6 cylindres de 6,8L et compresseur, dont une, carrossée par Saoutchik (parmi 142 produites), a gagné le concours d'élégance de Peeble Beach (Californie) en 2012.
Une autre Mercedes 680 S dans son jus après 84 ans dans une famille anglaise vient d'être vendue pour 2,8 million de livres, soit presque 3,5 millions d'euros...


Après-guerre, c'est la Mercedes 300 SEL 6.3 W109018 qui sera la Grande soeur de la 6.9 ! Une fameuse limousine qui marqua son temps. C'est elle qui inaugura les gros moteurs dans les caisses "standard" (mais peut-on qualifier de standard une 300 SEL W109016, qui était déjà un must... et aujourd'hui très rare). Ces autos sont qualifiées de "schizophrènes" par certains... mauvais conducteurs !

Souvent décrite comme plus brutale que la 6.9, la Mercedes 300 SEL 6.3 est en effet plus légère, dotée d'un rapport plus court (2,82 au lieu de 2,65 pour la 6.9) et d'une boîte automatique 4 vitesses SANS CONVERTISSEUR DE COUPLE (juste un coupleur hydrocinétique). D'où conduite sportive de rigueur : pas de souplesse possible ! En outre avec ses pneus fins 195/70 14 elle passe presque inaperçue...

Le convertisseur de couple, introduit dans les années soixante-dix, améliore considérablement le "toucher" de la boîte et autorise uniquement 3 vitesses sur la 6.9 comme sur les autres W116 ou W107 (350 ou 450). La 3e s'enclenche dès 50km/H, mais vous pouvez rétrograder en seconde jusqu'à 120km/H, claque assurée !

Lisez bien les performances et vous verrez que si la 6.3 se comporte un peu mieux de 0 à 100 km/h (chose qu'ont remarqué tous les journalistes), l'avantage est à la 6.9 de 100 à 200 km/h (plus de souffle ou couple...). Bientôt en ligne le rapport de test de l'Action Automobile n°225 (juillet-août 1979) où sont comparées Mercedes 300 SEL 6.3, 450 SEL 6.9 et 450 SLC 5.0.



La crise pétrolière aidant, en 1979 fut introduite la 500SEL W126036 qui remplaçait de fait la 6.9 dans le haut-de-gamme Mercedes. Une bonne voiture aussi, mais qui ne joue pas dans la même cour. Même l'introduction de la 560SEL W126039 en 1985 ne fit pas oublier la 6.9. Quant aux 12 cylindres de la 600 SEL W140, ce fut plus un rêve qu'une réussite, le poids annihilant le progrès du moteur et l'électronique contrariant la fiabilité.

Bon, en cherchant bien, on trouve quand même une 600 SEL Brabus 6.9 ! Le V12 rugit certes plus fort que le V8, mais je ne pense pas que ces véhicules vieillissent bien... En outre le look n'a plus la même saveur, car des concurrents sont apparus entre-temps, comme le coupé BMW 850 CSi à moteur V12, etc.

D'illustres prédécesseurs donc, mais pas de vrai successeur à la Mercedes 6 LITRES 9 jusqu'à nos jours...

Appelons-la pour simplifier une 6.9 (lire "SIX LITRES NEUF") : c’est la plus grosse cylindrée chez Mercedes et en Europe de l’après-guerre jusqu’à aujourd'hui. Avec 350kg, c'est aussi sans doute le bloc automobile le plus lourd conçu après-guerre, y compris outre-atlantique. Mais contrairement à d'autres big block comme le 10 cyl. d'une Viper, ce n'est pas un moteur de camion V12 tronçonné !

C'est aussi une WDB116036 selon le type mine !

La 450 SEL 6.9 serait aujourd'hui badgée Mercedes S69 (sigle commercial)

Ou plus exactement suivant la classification interne et moderne Daimler-Benz V 116 E 69.
En effet : V pour limousine rallongée, 116 le type, E pour injection, 69 pour la cylindrée en dL cette fois-ci (69dL = 690cL = 6.9L), quel mic-mac !
Note : en allemand c'est UN six-neuf ("ein Sechs-Neuner")

Codes des types actuel/Mercedes-Benz Typen-Codes
W = Limousine
V = Limousine verlängert (limousine rallongée)
S = Kombi (break)
C = Coupé
A = Cabriolet
R = Roadster
CL = Kompakt-Limousine (limousine compacte)

Comme vous pouvez le constater, rien à voir avec la classification commerciale en vigueur !

E = Einspritzung
D = Diesel
V = Vorgaser

Mais la cylindrée c'est une chose, le luxe une autre. À ses débuts décrite comme "dépouillée", voire "spartiate", il faut avouer que -très- peu de choses la distinguent d'une 280S, en apparence ! C'est la beauté cachée de ce modèle peu courant. Un peu comme la Maybach qui disparaît, rabaissée par certains à une classe S, alors que c'est plutôt une Mercedes Super-S, voire SS. Aparté sur Maybach : je crois qu'il fallait plus de dix ans pour imposer une nouvelle marque de luxe, car Maybach n'évoque rien du tout pour 95% des clients potentiels ; au moins une génération (30 ans).

capot_1_t.jpg capot_2_t.jpg capot_3_t.jpg capot_4_t.jpg capot_5_t.jpg capot_7_t.jpg capot_8_t.jpg

Innovations à la pelle

Qu'a-t-elle donc d'extraordinaire, cette limousine ?

A l'instar des autres Mercedes W116, elle a initié tout ce qu'on trouve sur les véhicules "modernes", bien souvent en mieux (plus costaud en tout cas) !
De ce fait et contrairement à la majorité des anciennes qui pavanent sur les salons, bourses et courses historiques, elle ne craint pas les pannes ni les kilomètres, ni les "bolides" à grandes jantes et gros pots dont elle ne fait qu'une bouchée, aujourd'hui encore...

La Mercedes 6.9 cumulait en mai 1975 une somme de nouveautés dont la liste est longue :

  • moteur V8 M100.985 à carter sec, évolution du M100 de la Mercedes 600 et 300 SEL 6.3. La course des cylindres étant allongée, il a fallu réduire le carter pour que le M100 rentre sous le capot d'une W116 ! D'où le fameux carter sec à réservoir d'huile séparé, qui autorise la conduite 'sportive' sans souci de graissage
  • suspension hydro-pneumatique unique à ce modèle (système optionel sur 450 SEL et ensuite repris sur W126 380SEL et 500SEL)
  • système d'injection mécanique Bosch KA en continu (K) et sans entraînement (A) de la pompe d'injection, car c'est la pompe à essence qui fait le travail en continu (repris sur les W123 et W126 et d'innombrables modèles courants ou non)
  • allumage transistorisé sans contact
  • poussoirs hydrauliques supprimant le contrôle du jeu des soupapes
  • boîte automatique avec convertisseur de couple à 3 vitesses renforcée (à partir de celle de la 450 SE) modèle W 3 B 050 type 722.003
  • pont arrière différentiel à glissement limité (auto-bloquant) de rapport 2,65 (45:17 dents), repris sur les 560 SEL et SEC
  • train avant du prototype C111 (comme toute W116)
  • essieu arrière oscillant en diagonale à système de compensation du couple de démarrage (déjà existant sur les 450 SE SEL SL SLC)
  • maître-cylindre tandem étagé pour répondre aux nouvelles normes de freinage en 1975
  • cellule de sécurité passive (le réservoir d'essence vient se cacher entre le coffre et les sièges arrière, etc.)
  • phares avant passant de la verticale à l'horizontale (avec anti-brouillards), signe de modernité chez MB car depuis pas de changement !
  • feux arrières très visibles et anti-salissure (rainures profondes comme sur le type W107, elles rétréciront après)
  • de nombreuses pièces sont renforcées et diffèrent par rapport au type W116 (tablier, direction assistée, climatiseur, démarreur, alternateur, etc.) malheureusement la facture s'en ressent, e.g. démarreur à 800e, etc.

Ces nouveautées, qui peuvent apparaître aujourd'hui presque banales et qui ont été standardisées (rapetissées et défiabilisées) pour la plupart, montrent les efforts techniques déployés et l'avance de Mercedes à l'époque, qui avec la W116 a définitivement posé les jalons de la voiture "moderne". De nos jours la réduction des coûts et de la consommation sont un prétexte à tous les excès voire même défauts. Le rêve automobile est brisé...

La puissance fiscale de la Mercedes 450 SEL 6.9 est de 39cv. Puissance réelle 286cv DIN à 4250 tr/mn pour la version Europe (disponible à l'embrayage avec tous les accessoires). On peut rajouter 30cv pour obtenir la puissance SAE, soit plus de 300cv. La version US "dépolluée" se contente de 250cv SAE (taux de compression moindre de 8 au lieu de 8,8)

Mais le plus remarquable côté moteur, c'est le couple de 549 N.m (56m.kg) obtenu à 3000tr/mn (à 140 km/h compteur) sans turbo ni compresseur...

Juste deux chiffres pour fixer les idées : 12L d'huile moteur, 16L de liquide de refroidissement...

La consommation en essence, sans être économique, reste modérée (cf Jaguar et autres Rolls de l'époque à carburateurs) : 16 à 17L à l'année (moyenne mobile) !

La plus GROSSE connerie qu'on lit sur la 6.9, récurrente dans les revues d'anciennes et même sur les forum de 'passionnés', c'est qu'une "6.9 est un gouffre de consommation" ("pas moins de 20L/100, etc.) ! Avec 16.5L/100km à l'année (en moyenne mobile et tous styles de conduite confondus ville-campagne-autoroute et même garage, c'est là où on consomme le plus...), je suis bien loin de partager ce point de vue.suite ici

Le coût d'usage est bien plus important que le simple calcul de consommation : il faut prendre en compte le coût complet d'utilisation.

Enfin, un véhicule nettement plus fiable qu'une limousine moderne (moins de 'trucs qui pètent'), pour un plaisir impossible à quantifier.

Options

Les premières six-litre-neuf étaient livrées de série avec les options les plus courantes des W116 en 1975 :

Mercedes 450 SEL 6.9
  • Boîte de vitesses automatique à 3 rapports avec convertisseur de couple
  • Différentiel à glissement limité
  • Tempomat (contrôle de vitesse automatique)
  • Compte-tours
  • Verres teintés avec lunette AR chauffante teintée TRIPLEX
  • Lève-glaces électriques AV et AR
  • Essuie-glaces de phares (voir plus bas la photo du moteur)
  • Verrouillage central, ce qui n'était pas encore la norme à l'époque
  • climatisation (manuelle devenue automatique en option en 1978)
  • Jantes alliage léger (avec un petit Fuchs='renard' gravé, prononcez fouks...)
  • Pneumatiques de série 215/70 VR 14 (Michelin)
  • Rétroviseur extérieur droit réglable de l'intérieur
  • Peinture métallisée unicolore
  • Têtières AV et AR
  • Ceintures à enrouleur automatique AV et AR (à 3 points)
  • Accoudoir escamotable AV
  • Capitonnage velours ou cuir sans supplément de prix (en France)
  • Filets à bagages au dossier de sièges AV
  • Radio Becker Monza avec 4 haut-parleurs, PO - GO - FM lecteur de cassettes stéréo
  • Antenne automatique
  • etc.

Remarque : jantes alu, autoradio et antenne pouvaient être "minorées" pour non fourniture du prix de vente de 185 000FF TTC en 1975 (au tarif option du catalogue) !

Bizarreté : suivant que vous achetiez une exécution standard France en "francs" ou en "deutschmark", le capitonnage cuir devenait une option payante de 300 D.M. (en 1975)

Le jeu des options a évolué dans le temps. En 1979, les jantes alu redevenaient une option 64/0 ! De même que le rétroviseur à droite 50/2...

Une 6 LITRES 9 ressemble donc beaucoup à une autre six-litre-neuf, ce qui n'était alors pas la règle chez Mercedes qui privilégiait, comme chacun sait, le système "modèle de base nu" + options. Vous achetiez alors principalement un châssis, un moteur, et pas grand'chose d'autre ! Par exemple le rétroviseur droit Mercedes est resté une option jusque dans les années quatre-vingt (sauf breaks)... Remarquez qu'avant-guerre, vous achetiez aux constructeurs des châssis quasi-nus. MB maintenait donc la grande tradition.

Or sur la 6.9, toutes les principales options étaient livrées de série. Les 6.9 ont donc toutes un même "air de famille" qui les réunit, au contraire d'autres modèles Mercedes haut-de-gamme comme la 600 qui sont fortement différenciées, etc. Ce détail précurseur annonçait ce qui se fait aujourd'hui en mode vulgaire (le "plein d'options svp").

Il restait finalement peu d'options courantes à choisir :

  • la séparation vitrée conducteur (entre le chauffeur et les passagers de rang)
  • le toit ouvrant
  • téléphone de voiture 8W
  • sièges électriques et/ou chauffants, renforcés, surbaissés, dossier orthopédique, etc.
  • chauffage additionnel pour pays froids
  • banquette arrière électrique
  • liseuses à l'arrière
  • rideaux (portes et lunette arrière)
  • suppression des sigles sur la malle arrière (gratuit), etc.

Attention car chez Mercedes, on peut très difficilement faire le tour complet des options. Au-delà des options cataloguées (qui change d'année en année) règne le sur-mesure où tout est possible ! On peut donc trouver toutes sortes d'exotismes suivant la destination, le propriétaire, l'année... C'est l'apanage des vraies marques de luxe. Un frigo, des boiseries, des habillages tout cuir...

Il y a simplement eu deux 'générations' de 6.9, presque identiques en tous points (pourquoi changer ce qui est déjà abouti ?). Les seules innovations bien visibles apportées à la 6.9 en cinq ans furent l'habillage de la planche de bord en ronce de noyer et le climatiseur automatique (option 58/1).

L'ABS Bosch fut proposé en exclusivité mondiale (en option 47/0) sur ce modèle en octobre 1978 (suivi par la BMW série 7 en décembre 1978, etc.). Les autoradios Becker aussi changèrent de look vers 1977-79 (date ?).

Au niveau mécanique, quelques changements se sont produits en cours de fabrication comme la pompe à eau (cf Réparation), les embouts d'échappement coudés vers le bas et non plus droit chromés, la tête d'injection en alliage au lieu de fonte, l'aimant de démarrage à chaud supprimé et quelques autres points mineurs. Pas de perfectionnement à proprement parler, d'ailleurs les W126 ont repris, pour les meilleures d'entre elles, toutes les fonctions déjà éprouvées 'tel quel' sans innover du tout (lire plus bas).

Toutes ces 'nouveautés' sont pour la plupart banalisées et gadgétisées à bas prix sur les berlines actuelles. Elles faisaient de la 6.9 des années soixante-dix une limousine d'avant-garde. On peut même affirmer que toutes les innovations qu'elle portait sont devenues la norme. Et sur les points cruciaux comme le moteur, la suspension, l'espace intérieur et les matériaux nobles, elle reste aujourd'hui bien "dans le vent".

Un condensé de ce qui se faisait de meilleur et fiable à l'époque...

Les progrès automobiles réalisés depuis ont porté certes sur la sécurité, la perte de poids, l'électronique, mais sans apport majeur sur le confort de conduite. Beaucoup plus de gadgets avec des matériaux communs (plastification).

Ne parlons pas de la ligne des voitures modernes, numérisée sans aucun "coup de crayon". On ne choisit plus, on intègre des paramètres qui font vendre. Et sortent pèle-mêle par l'imprimante les voitures les plus moches jamais produites, qui s'apparentent d'ailleurs plus à des utilitaires (Mercedes classe B ou ML, Peugeot 3008, Jag-Rover, Espace fourgon, etc.). Des camionnettes, quoi !

Réclame

Les annonces archivées de Mercedes 6 LITRE 9 sont page petites annonces

  
Wanted !
Mercedes 6.9 à vendre ?
Votre annonce GRATUITE ICI
Cliquez ici
Trouvez en 1 clic votre Mercedes sur LeBonCoin.fr + LaCentrale.fr + eBay Automobile.fr

Recherche personnalisée


La 6.9 en bref

MERCEDES 6.9 en soufflerie NO electronics
14" wheels ONLY
NO touchscreen 17"
STEEL motor 350kg (771 lbs)

Désolé, pas de quoi faire rêver les yuppies avec une six-litre-neuf ! En revanche sur route, la brute qui sommeille peut se réveiller sans crier gare.

Ajoutez sa rareté relative, avec en tout et pour tout 7380 exemplaires produits. Dont 1816 versions US (phares ronds, gros pare-chocs "style Volvo", échappement catalysé et moteur bridé). En fait, de nombreuses "versions Euro" circulaient aux Amériques, importées à grand-frais au black, car la vraie demande de 6.9 était bel et bien outre-Atlantique. À l'époque, tous les V8 made in US étaient bridés par les lois anti-pollution, ce qui donna de pitoyables Mustang qui n'en avaient plus que le nom.

En France, une centaine de six-litre-neuf auraient été immatriculées. Combien reste-t-il de Mercedes 6 LITRES 9 en France aujourd'hui ? Je ne sais, mais c'est une relative rareté automobile, que s'arrachent actuellement pour les plus belles nos voisins d'outre-Rhin... Car les Allemands les considèrent un peu comme leur.. propriété inaliénable, comme toutes leurs meilleurs productions !

Pourquoi si peu d'exemplaires français ? La TVA à 33% qui sévissait sur les produits de luxe y est certainement pour beaucoup. Tandis qu'à l'époque, la RFA taxait les "Grosse Autos" (grandes voitures) à seulement 11%...

Aujourd'hui encore la 6.9 est une voiture épatante que j’ai envie de vous faire découvrir, mais pas à la façon journalistique -ou comment 'chier' un papier pour le prochain Auto-Crapo ? Désolé, je ne trouve pas mon bonheur dans les revues actuelles, reste-t-il un vrai journaliste capable de tester et donner son avis plutôt que de copier-coller ? Rédigé plutôt depuis mon vécu, qui vaut ce qu’il vaut, admettons. Et avec une dose de parti-pris sans doute !

Mon sujet ici, c'est faire rouler un véhicule de 35 ans en passant en revue quelques problèmes techniques et de nombreuses bonnes surprises que ce modèle peut procurer à un amateur averti. Car oui, sachez qu'on peut aussi tomber de haut avec une 6 LITRE 9 (comme par exemple un 'contrôleur technique' bien en peine de remonter le véhicule affaissé après l'avoir soulevé, ou ce propriétaire qui reçoit une 'douce facture' sur sa nouvelle 6.9...).

Vous trouverez donc dans ce qui suit une déclaration d'amour, quelques conseils d'entretien, de réparation et des bonnes adresses éprouvées (car testées). Vous trouverez des détails techniques rarement évoqués, et même la fiche technique du constructeur. Je pourrais en mettre plus, surtout en documents d'époque. Faîtes un don pour la maintenance de ce site et vous aurez accès à un espace privé ! Vous ne trouverez pas ici de commentaires copié-collé, ni tout ce qu'on trouve aisément partout ailleurs, avec trop souvent des lacunes, omissions ou erreurs. Si vous avez quelque chose d'intéressant à ajouter ou corriger, welcome on board !

Fiche technique MB de la 6.9 (en page téléchargement). Voir aussi en fin de notice d'entretien Mercedes à télécharger.

Ce site personnel n'a aucun attachement contractuel ni à Daimler AG, ni à aucune autre marque citée et ni d'ailleurs à quiconque ! N'ayant de compte à rendre à personne (exception : les contributeurs qui restent ayant-droits) je m'exprime librement sur ce qui me semble important. Les avis contenus sont sûrement partials, voire partiels, qu’importe, c’est du neuf et par les temps qui courent, il vaut à ce titre son besant d’or (monnaie byzantine et non bourse pleine). La parole est aussi donnée aux Allemands en traduisant leurs propos sur leurs véhicules, eux aussi partials mais bien intéressant !

Même si le point de vue adopté peut sembler favorable aux véhicules allemands, sachez toutefois qu'une Mercedes actuelle est de qualité moindre qu'auparavant sur de nombreux points, ne serait-ce que parce que le poids est rationné -donc les matériaux nobles aussi. La rentabilité conduit en effet aujourd'hui à réduire délibérément la durée de vie des machines (nommé pudiquement "obsolescence programmée", ou plutôt 'durée de vie programmée'). Dans l'histoire automobile, les français font figure mondiale de précurseurs mais aujourd'hui tournent le dos, voire renient leur passé (e.g. founiture de pièces d'origine limitée à 10 ans).

Copyright - Droits d'Auteur - All rights reserved

Contrairement à une majorité de sites web et revues qui font du "copier-coller" leur source majeure d'inspiration, ce site Mercedes450SEL69.com a un contenu principal original en expérience personnelle, en traduction de documents allemands et anglais inaccessibles (pour nous pôvres Français qui avons déjà bien du mal avec notre langue maternelle...), en documents MB non réédités et introuvables, ainsi qu'en contributions bienvenues de passionnés !

Copyright et Propriété intellectuelle : bien que sans prétention aucune, l’intégralité du contenu de ce site est protégé par le Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction totale ou partielle, voire imitation sans accord exprès, préalable et écrit ou électronique (email), est strictement PROHIBÉE, quelque soit le pays, la langue, la religion ou le régime en vigueur...

Il est donc FORMELLEMENT INTERDIT à quiconque (particulièrement webmaster et journaliste) de collecter et d’utiliser les INFORMATIONS disponibles sur ce site à des fins de diffusion commerciale ou gratuite SANS LIEN EXPLICITE VERS CE SITE et sans accord préalable écrit par l'auteur de ces lignes (Contact).

Cette interdiction s’étend notamment et sans limitation à tout élément figurant sur ce site : au texte, images, photos, graphiques, à la présentation visuelle, aux programmes nécessaires à l’exploitation (dont javascript), etc.

En revanche les échanges de lien, les contributions et suggestions sont évidemment bienvenus s'ils cadrent avec le sujet autour des 6.9, W116, M100 : photo, video, article, remarque, anecdote...

Je me suis permis de publier quelques éclatés (de qualité inférieure) sur le type W116, propriété exclusive de Daimler-Benz, il s'agit uniquement de documents introuvables et encore non réédités en français. Ces documents ne peuvent d'ailleurs qu'augmenter leurs ventes de pièces détachées...

errare humanum est : bien que vérifié, relu et corrigé à maintes reprises, donc FIABLE pour l'essentiel à plus de 99% en s'appuyant sur des sources recoupées issues de documents MB ou autre d'époque, le contenu de ce site reste sujet à caution, erreur, coquille, oubli ou omission.

De ce fait, l'auteur ne peut hélas endosser AUCUNE RESPONSABILITÉ en cas d'utilisation bonne ou mauvaise de son contenu à quelque fin que ce soit (réparation d'un véhicule, achat ou vente de bien, publication, etc.)

Autre point important : le contenu de ce site n'est PAS FIGÉ contrairement à un livre, il est mis à jour régulièrement en tenant compte des remarques éventuelles, nouveautés, etc. Il est donc sujet aux incohérences et changement d'avis possibles ! Seuls les c... ne changent pas d'avis.

votre serviteur

Après une carrière au cabotage économique, artistique, diplomatique, maçonique, informatique et mécanique, servus gm démonte et montre ce qui lui tient à coeur : la MB 6 LITRES 9
Longue route à tous !

 Avis
 email (facultatif)     
   Trouvez-vous cette page utile ?       

eXTReMe Tracker



 Avis
 email (facultatif)     
Fermer    Trouvez-vous cette page utile ?